Hubert Védrine et le club des Cinq, une analyse

Hubert Védrine et le club des Cinq, une analyse

En octobre dernier, un adjoint de Patrouchev, le directeur du FSB (ex KGB), déclarait que si l’Ukraine résistait, c’est qu’elle était l’instrument du judaïsme, et en particulier des hassidim, c’est-à-dire qu’il y avait un complot juif derrière « le piège » dans lequel la Russie était tombée1. Cela pourrait paraître anecdotique dans
Édito // L’AFP sait

Édito // L’AFP sait

De graves événements envahissent la réalité au quotidien. Il suffit de mettre l’histoire en perspective, pour comprendre que les affirmations sans preuve d’une foule- accusations graves et répétées visant une même catégorie d’individus-, ont mené à des lynchages, des pogroms, des génocides. Cela a été vrai pour les Tutsis, les
123... 7