L’agriculture en Israël peut se résumer à « produire plus avec moins ».

Moins d’eau, de terres arables, de main d’œuvre, d’additifs. Chacun de ces obstacles a mené à des avancées technologiques majeures, que les paysans ont intégrées très rapidement. Pour exemple, l’irrigation au goutte-à-goutte est combinée avec le « big data » agricole collecté dans le monde entier et permet aux agriculteurs de produire des récoltes abondantes et de haute qualité en réduisant de 80% les produits nécessaires (eau, pesticides, engrais). Les deux plus grandes entreprises mondiales en ce domaine sont deux entreprises israéliennes créées dans des kibboutz.

Les semenciers israéliens exportent dans le monde entier, grâce notamment au développement de nouvelles espèces de plantes résistantes à la chaleur, au manque d’eau, au sel, et plus riches en éléments nutritifs. Mais aussi d’emballages bio-protecteurs qui permettent de réduire de 2/3 les pertes lors des transports. Parfois c’est la réduction de la technologie qui entraîne des avancées.

C’est le cas pour la production de lait, des chercheurs israéliens ayant démontré que le bien-être des vaches conduit à une production plus importante et de meilleure qualité.

   Send article as PDF