Edito // Le monstre qui se dévorait

Edito // Le monstre qui se dévorait

L’ONU a été créée en octobre 1945 sur les cendres encore chaudes des fours crématoires. Créée parce qu’elle n’a pu empêcher les horreurs de la Shoah, parce que la SDN avait échoué à éviter la Seconde Guerre mondiale. De 51 membres fondateurs en 1945, l’ONU compte aujourd’hui 193 membres, tous égaux et « qui s’engagent à respecter la Charte des Nations Unies qu’ils ont signée ».

Mais voilà, cette parfaite égalité voulue par l’ONU, qui partait d’un noble sentiment, s’est traduite par une parfaite inégalité, et même par une profonde iniquité. Les dictatures absolues ne sont nullement inquiétées par l’organisme tentaculaire que sont devenus les Nations Unies, qui portent fort mal leur nom.

Jeunes manifestants pour la démocratie en Birmanie

Jeunes manifestants pour la démocratie en Birmanie ©Unsplash/Pyae Sone Htun.jpg

Les Érythréens torturés et réprimés ne peuvent compter sur l’ONU, qui les ignore superbement. Le presque million de Tutsis se sont tranquillement fait massacrer en quelques jours, sous le regard pudique et détourné de l’ONU. Les centaines de milliers de civils syriens tués et gazés chimiquement par un régime dont le président n’est aucunement inquiété, n’ont pu compter sur l’ONU1.

Si j’étais érythréen, tutsi, syrien, soudanais ou biélorusse, j’en voudrais à Israël, ce petit privilégié qui concentre sur lui la majeure partie des résolutions. Créée après le génocide du peuple juif, l’ONU – qui n’a empêché aucun des génocides suivants-, est devenu par son obsession de l’État juif une caricature d’elle-même. L’organisation UN Watch a révélé que depuis les 6 dernières années, 72 % des résolutions de l’Assemblée Générale était dirigé contre un seul État, Israël2. Pourquoi pas, au fond, si Israël était responsable de 72 % de la misère du monde ?

Il se trouve que personne – ou presque- ne croit à de telles balivernes, y compris ceux qui Logo UN Watchvotent pour d’absurdes et inutiles résolutions, y compris ceux qui les proposent. En fait il ne s’agit pas de croire. Il s’agit de créer une réalité parallèle, une sorte de « réalité augmentée » dans laquelle même si le décorum est faux, les conséquences sont réelles. Comme quand on tue des Juifs « à cause des Palestiniens ». Ou quand on ignore les exactions palestiniennes sur des Palestiniens, parce qu’on a oublié de proposer une résolution dans ce sens.

À trop vouloir cette parfaite égalité, au noble motif que le fonctionnement démocratique serait contagieux, on a oublié qu’une dictature protégera toujours une autre dictature pour se protéger elle-même. D’où des alliances improbables, par exemple entre la Corée du Nord, l’Autorité palestinienne et la Biélorussie. On a également perdu de vue que les nobles sentiments de droits humains, de paix et de dignité, pèsent bien peu face à l’intérêt de chacun. On ne vote plus à l’ONU pour défendre les Ouighours, mais pour ne pas se mettre la Chine à dos. Ou la Russie gazière. Ou les pays arabes pétroliers. On est dans le système des lobbies. Des blocs.

Copie d'écran d'un documentaire d'Arte (30 novembre 2021), "Erythrée, nation esclave"

Copie d’écran d’un documentaire d’Arte (30 novembre 2021), « Érythrée, nation esclave »

D’ailleurs, une coalition de 18  « nations anti-impérialistes » a lancé le 6 juillet 2021 un « Groupe des Amis pour la Défense de la Charte des Nations Unies » , et ce groupe comprend l’Iran, la Syrie, Cuba, la Chine, la Russie, l’Érythrée, le Venezuela, le Zimbabwe, la Biélorussie, la Corée du Nord, « l’État de Palestine ». Ceci n’est pas une blague aurait dit Magritte.

Comment atteindre un fonctionnement égalitaire et non inique ? Nous n’avons pas pour l’heure de solution. Faire fonctionner une usine à gaz avec des États et des non-États aussi disparates que ceux qui constituent l’ONU, qui font le grand écart entre des dictatures brutales et sans scrupules et de tranquilles démocraties, en passant par des autocraties autoritaires abritant des entités terroristes, relève de la gageure.

 

L’ONU est un peu la tour de Babel de la paix : à trop vouloir centraliser un projet, on a créé un monstre qui est en train de se dévorer lui-même.

 

Lire : « UN Condemns Israel 6 Times, Rest of World 0 », UN Watch, 10 décembre 2021

Notes

1  Mais ils ont pu compter sur la Corée du Nord, qui a fourni à la Syrie des armes chimiques

2  Lire l’article « Surprenante ONU : l’organisme mondial poursuit son assaut contre Israël »

 

Vous aimez ? Partagez...
   Send article as PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.