Israël héberge quelque 6000 startups – soit le plus grand nombre au monde par habitant ; le secteur high-tech y représente 8,3% des emplois, près de 15% du PIB et 50% des exportations ; Israël représente la 2ème concentration du monde en high-tech après la Californie (2ème pays au monde côté au NASDAQ).

Outre les traditionnels domaine de la défense, des télécommunications et d’internet, l’innovation israélienne a désormais largement étendu ses domaines d’excellence : cyber-sécurité, fintech, automobile, environnement (cleantech), santé etc.

Selon le ministère français de l’Economie et des Finances : « Développer des liens entre acteurs français et israéliens de l’innovation contribuerait à dynamiser et à internationaliser les écosystèmes français. En outre, l’innovation israélienne peut apporter aux entreprises françaises des briques technologiques en faveur de leur compétitivité sur les marchés internationaux. Plusieurs dispositifs ont été mis en place aux fins d’enrichir les échanges bilatéraux et de promouvoir l’innovation française, à l’image de l’accord-cadre France-Israël R&D (FIRAD) pour le financement de projets d’innovation bilatéraux ou encore du French Tech hub Israël. »