France-Israël à Arras pour l’hommage aux victimes du terrorisme

France-Israël à Arras pour l’hommage aux victimes du terrorisme

Le 11 mars marque le triste anniversaire de l’attentat à la gare Atocha de Madrid, il y a tout juste 20 ans ; Arras, c’est cette ville où Dominique Bernard a été assassiné le 13 octobre 2023, il y a à peine 5 mois, dans le groupe scolaire où il était professeur de Lettres.

Ces deux attentats représentent les 2 pôles de l’horreur islamiste : d’un côté, tuer une foule de façon indiscriminée pour faire un maximum de victimes (191 morts et 1900 blessés à Madrid en 2004 dans des gares de banlieues) ; de l’autre côté, cibler une victime, en l’occurrence ici un homme représentant le savoir, l’éducation, et donc l’émancipation. Le terroriste d’Arras a déclaré, lors de son interrogatoire, sa haine de la France, des Français, de la démocratie et de l’Éducation nationale.

Le président de l'Association France-Israël, Alliance Général Koenig, Ariel Amar, et David Verhaeghe, le professeur de sport grièvement blessé par le terroriste le 13 octobre 2023 (11 mars 2024, Arras, lors de l'hommage aux victimes du terrorisme)

Le président de l’Association France-Israël, Alliance Général Koenig, Ariel Amar, et David Verhaeghe, le professeur de sport grièvement blessé par le terroriste le 13 octobre 2023 (11 mars 2024, Arras, lors de l’hommage aux victimes du terrorisme)

C’est donc à Arras, le 11 mars 2024, qu’a eu lieu l’hommage aux victimes du terrorisme lors de la Journée nationale et européenne. Les discours et les interventions poignantes ont ponctué la journée, avec des hommages rendus à Dominique Bernard. Les voix de ses collègues ainsi que celles de ses élèves ont résonné dans l’enceinte, soulignant l’importance de la solidarité et de la résilience face à cette menace persistante.

Le Premier ministre Gabriel Attal a pris la parole, livrant un discours empreint de prise de conscience et d’engagement. Le président de l’Association France-Israël, Alliance Général Kœnig, Ariel Amar, s’est entretenu avec le Premier ministre pour exprimer ses inquiétudes concernant le terrorisme à l’échelle internationale.

Cette rencontre a permis de souligner l’engagement continu de l’Association France-Israël en faveur du rapprochement entre les peuples, dans une période où chacun se crispe dans un camp ou un autre, et dans un contexte où la menace terroriste reste une préoccupation majeure.

Rester unis face à la menace terroriste et vigilants face à la radicalisation, a souligné Ariel Amar dans son entretien avec Gabriel Attal, ne doit pas saper la solidarité et la coopération internationale.

 

Verbatim du discours de Gabriel Attal

 

Vous aimez ? Partagez...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.