le Jihad islamique bombarde, le Hamas accuse Israël : tout bénéfice pour le Hamas

le Jihad islamique bombarde, le Hamas accuse Israël : tout bénéfice pour le Hamas

L’armée israélienne a mené une évaluation après action et peut confirmer que le Jihad islamique était responsable de l’attaque contre l’hôpital Al-Ahli Arabi à Gaza.

Nous avons immédiatement procédé à un examen avec toutes les branches concernées de Tsahal.

Voici ce qui s’est passé mardi 17 octobre :

À 18h15, une salve de roquettes a été tiré par le #Hamas sur Israël.

À 18h59, une salve d’environ 10 roquettes a été tiré par le Jihad islamique depuis un cimetière voisin.

C’est à ce moment-là, à 18h59, qu’une explosion a été signalée à l’hôpital Al-Ahli Arabi dans la ville de Gaza.

 

Ils ont compris avec une certitude absolue que c’était une roquette ratée du Jihad islamique qui avait endommagé l’hôpital.

 

Selon nos renseignements, le Hamas a vérifié les rapports, a compris qu’il s’agissait d’une roquette du Jihad islamique qui avait raté son tir et a décidé de lancer une campagne médiatique mondiale pour cacher ce qui s’est réellement passé.

Ils sont même allés jusqu’à gonfler le nombre de victimes.

Ils ont compris avec une certitude absolue que c’était une roquette ratée du Jihad islamique qui avait endommagé l’hôpital.

L’analyse de nos images aériennes confirme qu’il n’y a pas eu de frappe directe sur l’hôpital lui-même. Le seul endroit endommagé se trouve à l’extérieur de l’hôpital, sur le parking, où nous pouvons voir des signes d’incendie.

Il n’y a aucun cratère et aucun dommage structurel aux bâtiments voisins, contrairement aux dégâts qui auraient été causés par toute munition aérienne, où nous aurions vu des cratères et des dommages structurels aux bâtiments voisins.

L’ampleur des dégâts que nous voyons ici est due à l’ogive de la fusée du Jihad islamique, mais la plupart des propulseurs de la fusée sont encore évidents en raison du vol court de la fusée (car le lancement a échoué).

La preuve visuelle suivante montre des images du parking. Vous pouvez voir l’endroit où le feu s’est déclaré et quelques débris sur les toits. Aucun cratère ne peut être identifié. Et tous les murs des bâtiments environnants sont intacts.

 

Image aérienne de l'hôpital Al-Ahladi de Gaza et vue de l'explosion, 17 octobre 2023

Image aérienne de l’hôpital Al-Ahli de Gaza et vue de l’explosion, 17 octobre 2023

 

Il est impossible de savoir ce qui s’est passé aussi rapidement que le Hamas prétend le savoir. Cela aurait dû être un premier signe d’avertissement pour beaucoup.

 

Nous avons également des exemples de ce à quoi ressemblent les cratères de munitions air-sol. Comme vous pouvez le constater, ils n’existent pas dans ce cas.

Exemples de cratères se formant lors d'un tir par un missile air-sol

Exemples de cratères se formant lors d’un tir par un missile air-sol

De nombreux médias ont immédiatement rapporté les affirmations non vérifiées du Hamas. C’étaient des mensonges propagés par le Hamas

Je veux que les choses soient claires :

Il est impossible de savoir ce qui s’est passé aussi rapidement que le Hamas prétend le savoir. Cela aurait dû être un premier signe d’avertissement pour beaucoup.

Contrairement au Hamas, Tsahal a lancé une enquête immédiate, supervisée aux plus hauts niveaux de commandement. Cet analyse professionnelle s’est basée sur des renseignements, des systèmes opérationnels et des images aériennes, que nous avons tous recoupés.

Les preuves – que nous partageons avec vous tous – confirment que l’explosion de l’hôpital Al-Ahli à Gaza a été provoquée par une roquette du Jihad islamique qui a raté son tir.

Voici les quatre parties principales de notre processus d’analyse :

1) Tout d’abord, nous avons confirmé qu’il n’y avait eu à ce moment aucun tir de Tsahal – terrestre, maritime ou aérien – ayant visé l’hôpital.

2) Deuxièmement, nos systèmes radar ont suivi les roquettes tirées par des terroristes depuis Gaza au moment de l’explosion. L’analyse de la trajectoire de la salve de roquettes confirme que les roquettes ont été tirées à proximité immédiate de l’hôpital.
En outre, il existe deux vidéos indépendantes qui montrent l’échec du lancement de la roquette et la poursuite du vol de la roquette vers le sol, dans la bande de Gaza, tombant dans l’enceinte de l’hôpital.

3) Troisièmement, nous disposons de renseignements – dont certains seront partagés ici – sur des communications entre terroristes parlant des ratés d’allumage de la fusée. Les terroristes ont réalisé qu’une roquette avait raté son tir et ont fait spécifiquement référence à l’hôpital Al-Ahli.

Transcription après l’article

4) Nous avons recoupé cette interception avec d’autres sources de renseignement pour confirmer son exactitude.

Il est courant que les roquettes tirées sur Israël soient trop courtes et tombent à l’intérieur de Gaza. Ces roquettes ne parviennent pas à atteindre Israël et ont causé des victimes palestiniennes.

Au cours de cette guerre, nous avons dénombré environ 450 roquettes qui ont raté leur tir et sont tombées à l’intérieur de Gaza. Les civils palestiniens en paient le prix.

Nous partageons également ces informations avec nos partenaires, au premier rang desquels les États-Unis. Nous voulons une transparence maximale, car nous prenons très au sérieux tout incident impliquant des civils.

Malheureusement, de nombreux médias ont immédiatement rapporté les déclarations provenant de Gaza, contrôlée par le Hamas, qui accusaient Israël.

Au lieu d’attendre l’examen d’informations crédibles émanant de Tsahal, certains médias ont repris les mensonges du Hamas. Certains de ces titres sont toujours en ligne et n’ont pas été corrigés.

Je comprends le désir d’annoncer l’actualité, mais j’espère que vous conviendrez tous que l’exactitude et la crédibilité des informations passent avant la rapidité.

Tsahal agit conformément au droit international.

En conclusion, cet incident montre comment les allégations – dans ce cas, des allégations fausses et sans fondement- formulées par des terroristes contre Israël peuvent se propager et attiser les tensions dans la région.

 

Lien à la conférence de presse du porte-parole de Tsahal (en anglais)

Le porte-parole de Tsahal montre les preuves (visuelles, sonores et techniques) que l’hopital Al-Ahli de Gaza a été endommagé par un tir du Jihad islamique, 18 octobre 2023

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1Transcription

Personne 1 : Mais je vous le dis, c’est la première fois qu’on voit un tel missile et de tels éclats d’obus, donc je vous dis que ça vient du Jihad Islamique

Personne 2 : quoi ?

Personne 1 : On dit que ça vient du Jihad Islamique

Personne 2 : Est-ce que ça vient de nous ?

Personne 1 : Probablement, oui

Personne 2 : Qui dit ça?

Personne 1 : Ils disent que c’est un éclat de missile, un éclat d’obus local, pas comme un éclat d’obus israélien

Personne 2 : Que disent-ils (le Hamas) ?
Mon Dieu, le nôtre ? Ils ne pouvaient pas faire exploser [le missile] ailleurs qu’à l’hôpital ?

Personne 1 : […] Il se pourrait qu’ils l’aient tiré derrière le cimetière […]

Personne 2 : quoi ?

Personne 1 : Apparemment, ils l’ont lancé depuis le cimetière derrière l’hôpital, et la façon dont le missile est sorti, il a mal fonctionné et est tombé chez eux [à l’hôpital]

Personne 2 : Y a-t-il un cimetière derrière ?

Personne 1 : Oui, nous sommes bien sur la place !

Personne 2 : Où se trouve-t-il exactement lorsque vous entrez sur la place ?

Personne 1 : En entrant sur la place, vous ne continuez pas dans la ville, mais sur le côté droit se trouve un hôpital

Personne 2 : Oh, je sais

 

 

 

Vous aimez ? Partagez...

One thought on “le Jihad islamique bombarde, le Hamas accuse Israël : tout bénéfice pour le Hamas”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.