Edito // Désastres en cascade au Qatar

Edito // Désastres en cascade au Qatar

Le Qatar, petit État du Golfe persique, 5ème producteur mondial de gaz naturel, est une monarchie absolue wahhabite qui possède en vrac et entre autres : la maison de couture Balmain, la chaîne de télévision Al Jazeera, sa déclinaison jeune sur les réseaux sociaux AJ+, le printemps Haussmann, la chaîne Bein sports, l’hôtel Hyatt Regency Paris Étoile, les hôtels Carlton, Martinez et Majestic de Cannes, et bien sûr le PSG.

C’est aussi un soutien actif du Hamas et un allié de l’Iran. Par conséquent, un État pas vraiment heureux de devoir accueillir des touristes israéliens pour la Coupe de monde de football qui débutera le 21 novembre prochain. Et pourtant, il sera bien obligé de les accueillir. Alors comment faire quand ce pays n’a pas de relation diplomatique formelle avec Israël ?

Désastre diplomatique

Début juin 2022, un accord a été trouvé après des mois de pourparlers entre les deux pays et la FIFA, permettant aux Israéliens d’assister aux matchs de la Coupe du monde 2022 au Qatar. Les supporters israéliens pouvaient alors acheter des billets sur le site de la FIFA. Cette démarche en ligne nécessite de rentrer son identité et son pays d’origine. Or jusqu’au mois d’août, le menu déroulant permettant de trouver son revendeur pour l’achat de forfaits ne listait pas Israël, mais uniquement les « Territoires palestiniens occupés »1.

Cette partie du site de la FIFA est gérée par le Qatar, qui s’est pourtant engagé envers la FIFA à traiter avec tous les pays du monde, sans retirer les noms ni les drapeaux. Le Qatar savait bien qu’il serait rappelé à l’ordre (et depuis en effet Israël est réapparu, aux côtés de la Palestine), mais il reste toujours une partie du monde qui a du mal avec le principe de réalité.

Les autres problèmes que rencontrent désormais les quelque 15.000 Israéliens qui se rendront au Qatar pour la Coupe du monde, c’est de réserver un vol, puisqu’il n’y a pas de vols directs Israël-Qatar. Ils pourront passer par le Bahreïn ou les Émirats Arabes Unis qui sont entrés dans les Accords d’Abraham. En second lieu, ils seront seuls en cas de problèmes rencontrés au Qatar. En effet, les négociations israélo-qatarie quant à l’ouverture d’un bureau consulaire provisoire à Doha sont aujourd’hui en échec. Que se passera-t-il en cas d’arrestation d’un citoyen israélien ou de problème médical grave ?

Désastre éthique

FIFA Coupe du monde de football 2022 au Qatar affiche

De nombreux soupçons de corruption planent autour de l’attribution au Qatar de la Coupe du monde de football 2022, et divers protagonistes du monde du football et de la politique sont ou ont été dans la tourmente de plusieurs instructions judiciaires, en France, en Suisse et aux États-Unis, pour « corruption privée », « association de malfaiteurs », « trafic d’influence et recel de trafic d’influence ».

Désastre humain

Sans équivoque le plus grave, car il y a d’une part les conditions de travail catastrophiques des ouvriers depuis 2011 – date du début des chantiers en vue de la coupe du monde de 2022. 90 % de cette main d’œuvre est importée, sans droits, sous-payée, mal logée, et dans des conditions de travail déplorables. Résultat : il y a eu au moins 6500  ouvriers non qataris décédés sur les chantiers de la Coupe du monde.

Désastre écologique

Vue de climatiseurs dans un stade au Qatar

Des bouches d’aération de climatiseur dans un stade au Qatar

Le Qatar est l’État rejetant le plus de CO2 au monde par habitant (selon la banque mondiale). Aussi, climatiser des stades à ciel ouvert est une aberration. Initialement prévu en été comme toutes les coupes du monde, la Coupe du monde au Qatar a été décalée en automne en raison de températures frisant les 50°C en juillet/août. Néanmoins, les climatiseurs prévus fonctionneront tout de même dans les stades à ciel ouvert, avec des fluides frigorigènes très mauvais pour l’effet de serre et le bilan carbone. Last but not least, quelque 160 navettes aériennes quotidiennes seront mises en place pour transporter les supporters entre leur lieu de résidence et les stades. En effet, le Qatar n’a pas une offre d’hébergement suffisante pour accueillir les 1,5 million de visiteurs attendus, dont une partie sera hébergée dans des États voisins.

 

Times of Israël, Le site de la FIFA pour la Coupe du Monde ne répertorie pas Israël, 10 août 2022

 

Vous aimez ? Partagez...
   Send article as PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.