Edito // Nouvelle pandémie, vieille haine

Edito // Nouvelle pandémie, vieille haine

Ça y est, après un an et demi, Israël rouvre ses frontières aux touristes1. Ce chapitre de la pandémie mondiale de Covid semble commencer à se clore. Il aura vu le meilleur et le pire. Le meilleur avec des soignants dévoués, une coopération scientifique internationale, des élans de solidarité intergénérationnelle et un environnement qui reprend du souffle quand les hommes cessent de courir en tous sens. Dans le pire, il y a beaucoup de choses et nous ne ferons pas de liste exhaustive, ce serait trop déprimant. Mais en énorme, il y a l’explosion des théories du complot et de leur corollaire, les fake news, ces fausses informations forgées pour tromper.

aux touristes après la pandémie de Covid-19, 1er novembre 2021

Comme de coutume, les privilégiés pour faire les frais de tout cela, ce sont les Juifs. Cela fonctionne à merveille, comme si le bon vieux réflexe de mise en accusation se réactivait tout naturellement. Des pancartes « Qui ? », fausse question pour pointer du doigt ces Juifs responsables de la pandémie – et là la vieille antienne antisémite médiévale d’empoisonneur de puits resurgit. La nouveauté nous vient des antisionistes, toujours prêt à sauter sur tout ce qui bouge. Et d’accuser Israël soit de propager le virus aux Palestiniens – fake qui ne prend pas trop dans le monde occidental en tout cas -, soit « de ne pas vacciner les Palestiniens », sans savoir s’il s’agit des Arabes israéliens ou des Arabes sous autorité palestinienne. Dans le premier cas, c’est évidemment faux. Dans le second, les Palestiniens ont un gouvernement pour prendre les bonnes décisions. Ou pas.

Tête sculptée d'Hatchepsout, dit aussi Thoutmosis III, au Louvre

Tête sculptée d’Hatchepsout, dit aussi Thoutmosis III, au Louvre

Bref, le bilan de tout cela, c’est un antisémitisme en forte hausse dans le monde entier, et un antisionisme qui se porte très bien. Les deux fonctionnant ensemble comme un seul homme. Lors du jugement des 8 prévenus ayant proféré des injures à caractère antisémite contre Miss Provence 2020 (April Benayoun), plusieurs ont justifié leurs propos par leur haine d’Israël.

Une étude de la Commission européenne sur la montée de l’antisémitisme2 compare les données durant la pandémie, et constate une multiplication par 7 de l’antisémitisme sur Twitter, Facebook et Telegram en France. Ces chiffres sont multipliés par 13 en Allemagne ! Début octobre, l’UE a mis sur pied une stratégie européenne pour lutter contre l’antisémitisme, afin entre autres mesures de « de supprimer les discours de haine illégaux en ligne ». C’est bien, mais que fait-on des discours « légaux » qui nourrissent pour les générations à venir le monstre antisémite ?

C’est qu’il est tellement facile de laisser propager les 1001 mythes qui enserrent l’État d’Israël, que la Commission européenne elle-même tombe dedans les deux pieds joints. Elle parle de colonies israéliennes, de frontières de 67. Notre ministre des Affaires étrangères, Le Drian, parle de « risque d’apartheid » en Israël. On ne parle même plus de l’usage du mot « Palestine », dont on retrouve l’anachronisme y compris au Louvre, quand les antiquités égyptiennes évoquent Thoutmosis III et de ses « campagnes en Palestine ». Sauf qu’en 1437 avant J. C., ce terme n’existait pas. « En effet l’appellation anachronique de Palestine pose un problème récurrent » nous dit la grande historienne Mireille Hadas-Lebel3. Et il est loin le temps où Léon Blum, élu député pour la première fois en 1919, entre dans l’hémicycle et s’entend crier « À Jérusalem ! »4.

On ne sait pas si nous parviendrons un jour à vivre en bonne intelligence avec les virus. Celui de la Covid sera probablement maîtrisé dans l’avenir. Avec la prégnance des clichés qui se sédimentent, le virus de la désinformation, quant à lui, risque d’avoir la peau plus dure.

 

 

1  Nouvelles conditions d’entrées sur le territoire israélien pour les touristes détenteurs d’un passeport non-israélien

2 The rise of antisemitism online during the pandemic. A study of French and German content

3 Spécialiste de l’Antiquité et de l’histoire du judaïsme

4   Alain Herbeth, « Les socialistes, les Juifs et Israël », Ed. L’Harmattan, 2021

Vous aimez ? Partagez...
   Send article as PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.