Interview // Dumisani Washington, le sionisme et l’Église noire

Interview // Dumisani Washington, le sionisme et l’Église noire

Logo IBSIDumisani Washington a fondé l’Institut pour la Solidarité Noire avec Israël (IBSI : Institute for Black Solidarity with Israel) en 2013. Ce prêtre américain a d’abord fait un voyage en Israël au début des années 90, dans le but de mieux comprendre les racines de sa foi chrétienne. Mais à mesure qu’il découvrait la société israélienne multi-ethnique, et notamment les Juifs venus d’Éthiopie, d’Inde et de Chine, son voyage devint plus culturel. À l’occasion de la republication de son livre « Le sionisme et l’Église noire : pourquoi soutenir Israël est un sujet central pour les Chrétiens de Couleur au 21e siècle » (Umndeni Press, 2021), nous l’avons interviewé.

Abraham Joshua Heschel et Martin Luther King en 1965

Abraham Joshua Heschel et Martin Luther King en 1965

1/ Pourquoi soutenir Israël ?

Il y a une longue et riche histoire de la synergie Afrique/Israël, Noirs/Juifs. En tant que pasteur, je me réfère à la première mission diplomatique reçue par la nation d’Israël, lorsque la reine éthiopienne Makeda [reine de Saba] a visité le roi Salomon à Jerusalem il y a 3000 ans. Il n’y a jamais eu de telle visite en Israël, ni avant, ni depuis. Je pense que la reine de Saba a établi un précédent pour les futures relations Afrique-Israël. Dans l’Amérique post-esclavage, les communautés juive et noire ont travaillé de concert l’une pour l’autre et pour le bien de la nation. Par exemple, l’éducateur Booker T. Washington et le philanthrope Julius Rosenwald se sont alliés pour construire près de 5000 écoles pour les enfants noirs du Sud des Etats-Unis où sévissaient la ségrégation. C’était un génération avant que Martin Luther King et le rabbin Abraham Joshua Heschel ne militent ensemble dans le mouvement des Droits civiques. Martin Luther King était probablement le chrétien sioniste le plus efficace du 20e siècle. Je crois qu’il faut honorer les beaux héritages.

2/ Votre livre « Le sionisme et l’église noire » vient d’être réédité. Il se focalise sur l’importance pour les « chrétiens de couleur », tels que vous les définissez, de soutenir Israël. À qui ce livre est-il destiné ?

C’est la deuxième édition de ce livre, publié initialement en 2014. Le livre est destiné, en premier lieu, aux pasteurs, leaders communautaires et membres laïcs [de l’église noire américaine]. Il est aussi adressé à nos frères et sœurs juifs qui veulent comprendre le lien historique entre les Américains noirs et juifs (de même que les liens entre Afrique et Israël), et ce qu’ils peuvent faire pour renforcer ces liens qui nous unissent.

«  L’antisionisme est bien plus dangereux pour les Noirs qu’il ne l’est pour les Israéliens. »

3/ Est-ce ce sujet peut toucher cette partie de la communauté noire américaine qui soutient les thèses antisémites, qui est antisioniste ?

Je pense que les informations du livre seront utiles à qui veut comprendre pourquoi soutenir Israël est si important pour la communauté noire et pour l’Afrique, et pourquoi l’antisionisme est bien plus dangereux pour les Noirs qu’il ne l’est pour les Israéliens. Des décennies de haine importée et d’antisémitisme ont eu un impact désastreux sur la communauté noire. C’est quelque chose qui est encore largement incompris. L’antisémitisme de la communauté noire est un phénomène récent – il date de la fin des années 60. Je pense que « Zionism & the Back Church » peut contribuer à inverser la tendance. Je voudrais ajouter que la majorité des Noirs américains ne sont ni antisionistes, ni antisémites. Malheureusement, certaines voix de la communauté noire prêchent haut et fort leur antisémitisme, suivis en cela par un nombre significatif de partisans, et ne rencontrent que peu d’opposition dans leur haine des Juifs. C’est quelque chose que Martin Luther King et d’autres leaders des Droits civiques faisaient dans le passé : dénoncer l’antisémitisme, où qu’il se trouve.

Couverture du livre de Dumisani Washington "Zionism and the Black Church"4/ Nous voyons notamment un antisionisme se développer parmi le mouvement Black Lives Matter (BLM). Comment gérez-vous cet aspect ? Discutez-vous avec eux, si tant est qu’un dialogue est possible ?

BLM n’est qu’un des nombreux groupes qui, depuis les années 60, ont malheureusement mélangé lutte pour la justice et idéologie antisioniste. Cela remonte aux groupes antisionistes tel que SNCC ( Student Nonviolent Coordinating Committee) et aux Black Panthers. J’ai parlé à de jeunes membres affiliés au mouvement BLM, peu après sa formation en 2013. Je peux dire, d’après mon expérience, que la vaste majorité des membres de BLM ne sont pas antisionistes et n’ont aucune malveillance vis-à-vis des Juifs. La rhétorique antisioniste est produite par les leaders de BLM. Là est le cœur du problème.

5/ Quel type d’actions menez-vous sur les campus universitaire ?

Il y a 2 ans, mon fils Joshua est devenu le directeur de l’Institut pour la Solidarité Noire avec Israël. Je suis quant à moi devenu conseiller. Joshua parle régulièrement sur les campus ou au nom d’associations universitaires.

 

 

 

6/ Connaissez-vous la situation en France entre une partie de la communauté noire et les Juifs / Israël ? Est-ce que les noms de Dieudonné ou Assa Traore vous disent quelque chose ?

J’ai entendu parlé de Dieudonné, mais pas d’Assa Traore. Je suis aussi conscient que des Français juifs ont quitté le pays à cause de l’antisémitisme. Certains ont fait leur alyah. Je suis également le travail du rabbin Guershon Nduwa, leader de la Fédération des Juifs Noirs. Nous ne nous sommes pas encore rencontrés, mais nous avons des collègues et amis communs.

7/ Voyez-vous un parallèle entre les situations aux USA et en France ?

Malheureusement oui. Je vois des parallèles entre la France et le fait que des Juifs pratiquants dans certains quartiers de New York se font régulièrement attaqués, harcelés. J’ai de nombreux amis dans cette communauté, et ils se sentent en insécurité.

Page Facebook de IBSI

 

 

Vous aimez ? Partagez...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.