30 novembre : commémoration de l’expulsion des Juifs des pays arabes

30 novembre : commémoration de l’expulsion des Juifs des pays arabes

Une famille yéménite marchant à travers le désert pour rejoindre un camp de regroupement organisé par le Joint près d’Aden, photo : Kluger Zoltan – Archives photographiques nationales israéliennesLe parlement israélien, la Knesset, a voté en 2014 une loi fixant au 30 novembre la commémoration de l’expulsion et de l’exode des Juifs des pays arabes.

Cette date correspond aux émeutes anti-juives qui ont éclaté à Aden au Yémen au lendemain du vote de l’ONU sur la partition de la Palestine mandataire.

Les autorités israéliennes s’activent d’ailleurs en coulisse pour réparer une blessure historique: restituer les biens des Juifs originaires des pays arabes. D’après un rapport universitaire, la somme des biens saisis avoisinerait les 20 milliards de dollars.

L’histoire de cette destruction de dizaines de communautés juives en terres d’Islam n’a quasiment pas été racontée, ni écrite, ni analysée.
Carte du nombre de Juifs vivant en pays arabe en 1948 et en 2012

The lost Jewish communities of the Arab world

Avant la création de l’Etat d’Israël, près de 900.000 Juifs vivent sur les terres musulmanes d’Egypte, d’Irak, du Yemen, d’Algérie, du Maroc, de Tunisie ou de Libye. Une présence millénaire qui s’achève avec la montée du nationalisme arabe depuis les années 30. Expulsés, poussés au départ, légalement discriminés, spoliés, les Juifs des pays arabes ont, pour 600 000 d’entre eux, trouvé refuge en Israël et, pour 300 000 environ, en Europe de l’Ouest, notamment en France et en Amérique du Nord….Lire tout l’article
Vous aimez ? Partagez...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.