Edito // Les marche-pieds de la barbarie

Edito // Les marche-pieds de la barbarie

Terreur et mise en scène

L’obscurantisme fait des ravages, on tue pour avoir montré une image, sans trouver obscène (le mot et très faible) de montrer une autre image, celle de la tête décapitée de Samuel Paty sur Twitter. Tout est là : les réseaux sociaux et la barbarie. La diffusion et la terreur.

CApture d'écran d'une vidéo de Daesh

« ….puis opérez en France. Terrorisez-les et ne les laissez pas dormir à cause de la peur et de l’horreur »

Dès 2014, Daesh utilisait la diffusion des vidéos de décapitation, via Al-Hayat Media Center, une machine de guerre médiatique de Daesh à destination des musulmans occidentaux, qui diffuse en anglais, allemand, russe et français. Mariage improbable de la technologie et de la barbarie. Lapidation à mort en HD. Souvenez-vous de James Foley, de Daniel Pearl, décapités en vrai et en vidéo.

Soft jihad et lavage de cerveaux

Si ces méthodes et leur diffusion de masse nous écœurent, que dire des méthodes du « soft jihad » ? Nous fûmes nombreux à être saisi de malaise lorsque Sophie Pétronin, otage pendant 4 ans de jihadistes au Mali, revint voilée et heureuse de sa conversion à l’islam, avec l’envie de retourner au plus vite dans le pays de ses preneurs d’otage. Ce qui nous a dérangés, c’est de voir à l’œuvre le résultat du lavage de cerveau. Comment quelqu’un, qui se vit altruiste, qui se dit humanitaire, peut-elle se réjouir de la libération de près de 200 jihadistes qui ont massacrées tant de vies maliennes ? Sous les oripeaux de Cercueils de militaires maliens tués dans un attentat jihadistel’altruisme, le grand aveuglement et ses mortelles conséquences.

Accommodements et compromissions

Combien d’esprits se laissent ainsi embrigadés ? Avec le procès du massacre de Charlie hebdo et la décapitation atroce du professeur d’histoire-géographie à Conflans Saint-Honorine, une partie de la gauche est mise à l’index pour son accommodement à la propagande islamiste.

Il s’agit de ceux qui cautionnent le chantage à l’islamophobie, ceux qui n’aiment pas les tueries, « oui mais », ceux qui pensent être d’authentiques anti-racistes en défendant des racistes, des antisémites, des sexistes, voire des fascistes et des terroristes.

Ceux qui apportent leur soutien moral non pas aux victimes réelles mais à celles imaginaires : alors que le sang de Samuel Paty est encore chaud, ils ont d’abord une pensée pour les musulmans qui vont pâtir, selon eux, d’« l’islamophobie ». L’islamophobie, vous savez, cette haine imaginaire qui ne tue que ceux qui en sont accusés1

Ceux qui sont militants, comme ce bon vieux PCF, dont le curseur est resté bloqué à 1917, et qui n’arrive pas à se défaire d’une idéologie qui le pousse, en pensant faire Façade de la mairie de Saint-Pierre-des-Corps, près de Tours, affichant le portrait de Marwan Barghouti (Août 2020)le bien dans ce monde décidément très dichotomique, à soutenir des terroristes. Il n’est qu’à voir le beau portrait du Palestinien Marwan Barghouti affiché au fronton de la mairie de Saint-Pierre-des Corps, citoyen d’honneur de cette ville depuis 20132. Avec les yeux bien fermés sur son implication directe dans 3 attentats ayant conduit à la mort de 5 civils (4 Israéliens et un prêtre grec-orthodoxe).

Les déséquilibrés et l’agit-prop

Tous ceux-là bien sûr déplorent le terrorisme. Ils n’aiment pas que l’on jette une vieille dame par la fenêtre, que l’on écrase des passants qui regardent un feu d’artifice, qu’on en mitraille d’autres, et qu’on égorge un chef d’entreprise ou un prof. Mais ils ne font aucun lien entre leur soutien aux officines islamistes qui leur ont volé leurs éléments de langage3 et le passage à l’acte de ceux qu’ils appellent des « déséquilibrés ».

Israël est passé par tout cela avant la France. Et il sait que pour contenir le terrorisme, il ne faut surtout pas aller dans le sens de ses apologistes, fussent-ils des gens qui adoptent le langage de l’humanisme et des droits de l’homme. Il faut éliminer tous les marche-pieds qui élèvent la charia au-dessus de la loi. On ne peut pas arrêter le bras de celui qui tient déjà le couteau, mais on peut empêcher l’agit-prop et la complaisance. La France républicaine a un immense chantier devant elle pour régler son problème d’endoctrinement en demeurant la grande démocratie qu’elle est.

 

1 Phrase de Fatiha Boudjahlat, enseignante d’histoire-géographie en collège et essayiste. Depuis 2012, 267 personnes sont mortes dans des attentats terroristes islamistes. Aucun musulman n’a été attaqué en représailles.
2 Après 100 ans de règne communiste dans cette ville, la main vient de changer en juin 2020, lors des dernières municipales. France-Israël Tours doit être reçu par la nouvelle équipe municipale pour les éclairer sur la nature de Marwan Barghouti.
3 « Mon corps mon choix » pour imposer le port sexiste du voile islamique, «islamophobie » pour ruiner socialement ceux qui seront accusés de racisme anti-musulman etc.

 

Vous aimez ? Partagez...

One thought on “Edito // Les marche-pieds de la barbarie”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.