Disparition de Claude Goasguen // Hommage de G. W. Goldnadel à son ami

Disparition de Claude Goasguen // Hommage de G. W. Goldnadel à son ami
En perdant Claude Goasguen, l’Association France-Israël a perdu l’un de ses membres les plus courageux et les plus prestigieux, et j’ai perdu un ami.

Nous combattions Claude et moi ds la même tranchée depuis près d’une trentaine d’années, et il m’a été donné de remarquer son inexpugnable pugnacité.

Claude était un homme de caractère, et il lui arrivait de l’avoir mauvais. Il ne se contentait pas d’être pugnace, l’avocat de formation était éloquent et ses plaidoyers vibrants laissaient toujours place à des arguments.

Il n’était pas seulement le défenseur des Juifs d’Israël, il était également celui des Chrétiens d’Orient, largement oubliés par les médias convenus.

J’ai déjà la nostalgie des conférences que nous donnions à la mairie du 16e arrondissement, qui était devenue notre point de ralliement. À l’instant où j’y pense, je ne peux qu’associer à sa mémoire celle de Claude Barouch, les deux Claude entretenant en effet des rapports d’amitié aussi proches qu’anciens.

Décidément, ce virus aura été sans pitié pour ceux qui combattent celui de la haine d’Israël.
Gilles-William Goldnadel

Gilles-William Goldnadel. Sébastien SORIANO/Le Figaro


Vous aimez ? Partagez...

One thought on “Disparition de Claude Goasguen // Hommage de G. W. Goldnadel à son ami”

  1. Cayla dit :

    J’ai eu l’occasion de rencontrer Monsieur Goasguen lors d’une conférence qu’il avait donnée à Enghien les Bains. J’étais venu sans trop de conviction et par curiosité car j’avais du mal à situer l’homme politiquement… était-il de droite ? du centre ? peut-être du centre gauche ? Après plusieurs questions de l’assemblée et surtout les réponses claires qu’il a fournies, j’ai été pris de respect pour cet homme de grande culture,.
    La presse, ou plutôt « les presses », financées par l’Elysée et à ses ordres (quelle que soit l’étiquette du président…), ont gommé le deuil dont la Nation française a été frappée ! Sous couvert du covid-19, ce gouvernement a, une fois de plus, fait preuve d’un mépris impardonnable envers un grand serviteur de l’Etat.
    Certains ne vous oublierons pas, Monsieur, heureusement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.