Un fléau et, comme d’habitude, l’antisémitisme qui va avec…

Un fléau et, comme d’habitude, l’antisémitisme qui va avec…

Si le coronavirus est 10 fois plus contagieux que la grippe, il faut avoir à l’esprit que le virus de la désinformation l’est mille fois plus encore ! Ce n’est pas pour rien que l’on parle de « viralité » d’un tweet, d’un post.

Antisémitisme et coronavirus : un message de la plateforme Telegram de mars 2020 : « Covid-19 vu au microscope. Intéressant…. »

Le premier cas juif de coronavirus aux États-Unis fut annoncé le 3 mars, mais dès début janvier, les Juifs ont été pointé du doigt pour avoir propagé le virus. Des posts sur des plateformes telles que Telegram suspectaient le fameux complot juif (dont on se demande toujours pourquoi il échoue si lamentablement…).

 

Un professeur d’université en Californie tweete : « Israël aura – j’en suis sûr- différentes procédures médicales pour les Juifs et les non-Juifs. Les non-Juifs seront mis dans des prisons de masse ».

Tweet antisémite Asad Abukhalil

 

On a aussi lu que les Juifs utilisaient le coronavirus pour manipuler la bourse à leur avantage. Et, bien sûr, que le vaccin contre le virus a été breveté il y a des années pour tirer maintenant avantage de sa vente, le tout accompagné de la traditionnelle caricature antisémite du « marchand bienheureux ». On ne vous fait pas un dessin.

 

Dans un autre style, on a vu sur Telegram des appels aux personnes contaminées à infecter les Juifs en allant au supermarché et en crachant sur les articles cashers.

 

C’est comme au bon vieux temps médiéval, durant les épisodes de peste noire qui ont décimé l’Europe, et les accusations rituelles contre les Juifs répandant la maladie. Ceux qui survivaient au fléau mouraient souvent dans des pogroms qui suivaient l’épidémie.

 

Abdullah Bozkurt, journaliste turc d’opposition exilé à Stockholm, rapporte dans son compte Twitter que «les Juifs, les sionistes, ont conçu et fabriqué le Coronavirus en tant qu’arme biologique», dans le cadre de leur projet visant à prendre le contrôle du monde. Depuis les temps que les Juifs doivent contrôler le monde, on les a vus plus efficaces…

 

Tweet antisémite d'Abdullah BozkurtC’est d’ailleurs un leit motiv turc, que l’on retrouve dans la population « Toutes les épidémies, du sida à Ebola, ont été créées par des sociétés pharmaceutiques. Et savez-vous qui détient ces sociétés ? Les Juifs » (1) ; mais aussi au plus haut niveau, comme par exemple dans la bouche de Fatih Erbakan, chef du parti turc Refah et proche du président Erdogan : « ce virus sert les intérêts sionistes pour faire diminuer la population. Le sionisme est une bactérie vieille de 5000 ans qui cause la souffrance des gens » (2)

 

Les médias nationaux iraniens accusent les « sionistes » d’être responsables de la maladie, comme Press TV qui annonce que les « éléments sionistes » (les autorités iraniennes sont très fortes en métaphore) déploient des souches mortelles de coronavirus contre l’Iran. Et, bien entendu, les sionistes éléments sont aussi accusés de vouloir faire de l’argent grâce à la pandémie.

 

BDS a d’ailleurs repris cette antienne dans une nouvelle campagne de délégitimation consistant à laisser planer le doute : et si Israël était le premier à trouver un vaccin, à qui cela profiterait-il ?

 

Effectivement, plusieurs pays sont en lice dans ma recherche d’un vaccin contre le covid-19 : le Canada, l’Allemagne, la France, l’Australie etc. Israël a entrepris des recherches sur le coronavirus il y a 4 ans, suite à des pertes importantes de volailles, victimes de la bronchite infectieuse aviaire due à une forme de coronavirus (famille de virus dont fait partie le covid-19).

 

Logo Migal InstituteLes équipes de recherche de l’institut Migal sont donc sur le pont depuis plusieurs années et ont une bonne connaissance de cette famille de virus. Des recherches menées à Migal ont montré que le coronavirus de la volaille présente une forte similitude génétique avec le covid-19 humain et qu’il utilise le même mécanisme d’infection. L’équipe de Chen Katz, chef du laboratoire de microbiologie à l’institut Migal, a donc redirigé ses recherches sur le covid-19. Même si un vaccin peut se profiler rapidement, les essais cliniques et la bureaucratie vont rallonger la possibilité de mettre ce vaccin sur le marché rapidement.

Dr Hussein, Dr Suad Haj Yahya et Dr Amana Jabarin, trois médevins arabes de l'hôpital Tel Hashomer près de Tel-Aviv

Dr Hussein, Dr Suad Haj Yahya et Dr Amana Jabarin, trois médevins arabes de l’hôpital Tel Hashomer près de Tel-Aviv

 

Que l’on soit tous dans le même bateau, que les les Juif, les sionistes, les Israéliens soient des hébergeurs à virus comme les autres, cela n’y changent rien, car ce n’est pas avec des faits que l’on convainc la bêtise.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(1) discussion dans un minibus en Turquie entre le chauffeur et les passagers, 13 mars 2020, vidéo de IMChaber24. Source : MEMRI
(2) 6 mars 2020, discours de Fatih Erbakan, rapporté par MEMRI

Sources :

Forward, 11 mars 2020, Online anti-Semitism thrives around coronavirus, even on mainstream platforms

Jerusalem Post, 18 mars 2020, Coronavirus is a Zionist plot, say Turkish politicians, media, public

MEMRI, 16 mars 2020, Turkish Politicians, Press, Public React To Coronavirus: ‘This Virus Serves Zionism’s Goals Of Decreasing The Number Of People’ 

World Israel News, 16 mars 2020, Sharansky: They’re saying Jews are to blame for coronavirus

Times of Israel, 11 mars 2020, Israeli-made oral vaccine for coronavirus on track, but testing will take months

 

Légende de l’illustration en début d’article : Peste noire au Moyen-âge en Europe : on brûle les Juifs accusés de répandre le fléau-Source : bibliothèque de l’Université d’Iowa

 

 

Vous aimez ? Partagez...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.