L’Architecte Moshe Safdie reçoit le Prix Wolf 2019

L’Architecte Moshe Safdie reçoit le Prix Wolf 2019
Moshe_Safdie_image_credit_Stephen_Kelly_copy_2_2452273

Moshe Safdie (credit : Stephen Kelly)

Les célèbres prix Wolf sont décernés chaque année depuis 1978 dans six domaines, la Physique, la Médecine, les Mathématiques, la Chimie, l’Agriculture et les Arts pour lesquels il récompense alternativement l’Architecture, la Musique, la Peinture et la Sculpture.

Le prix Wolf est considéré dans certains domaines tels que la Physique ou la Chimie comme étant le plus prestigieux après le Nobel : pour l’Agriculture, il s’agit du plus important Prix décerné dans le monde.

Dans les Arts, il a récompensé de nombreux Français : les compositeurs Olivier Messiaen ou Pierre Boulez, l’Architecte Jean Nouvel ou la peintre Louise Bourgeois, ont déjà reçu ce Prix.

En 2019, c’est le célèbre Architecte Israélo-Canadien Moshe Safdie, né à Haïfa en 1933, qui a été honoré ce mercredi en présence du Président Rivlin : https://www.facebook.com/ReuvenRivlin/videos/2152641934956397/

Moshe Safdie est le père du célèbre Habitat 67 à Montréal, du Centre Yitzhak Rabin à Tel Aviv, du mémorial des Enfants de Yad Vashem ou encore de la si lumineuse Bibliothèque de Vancouver.

Le jury a qualifié le parcours exemplaire de Safdie de « motivé par les préoccupations sociales de l’architecture ».

« Au cours d’une longue et distinguée carrière qui a duré 50 ans, Moshe Safdie a produit un ensemble d’œuvres d’une grande originalité et d’un grand talent artistique dans le domaine de l’architecture et de l’urbanisme. Les projets entrepris par son studio d’architecture sont constamment à la recherche d’expérimentation et peuvent être compris comme une forme de recherche en évolution. Il est également un éducateur distingué et, dans ses nombreuses publications, il a clairement défini sa position en tant qu’universitaire et critique. »

Les Prix Wolf sont décernés à des scientifiques ou artistes de renom pour leur contribution unique «  dans l’intérêt de l’Humanité et pour les relations amicales entre les nations, sans distinction de nationalité, de race, de sexe, de couleur, de religion ou de perspectives politiques. »

En Israël, Moshe Safdie travaille sur le plan non réalisé pour l’enceinte du Kotel : il propose une fouille spectaculaire qui transformerait la zone autour du mur en une série de places publiques, de jardins archéologiques et d’institutions publiques.

Dominique Lambert

S’abonner à la Newsletter

[mc4wp_form id= »573″]

Vous aimez ? Partagez...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.